lundi 7 décembre 2015

Dans les coulisses de Crespin, les salariés

Les salariés montrent leur travail sous les flashs


L'équipe de finition supervisée par Lionel Coffe attend Samuel Dhote, notre photographe nordiste, devant une rame de Francilien.
Devant une rame de Francilien à Crespin -
de G à D, Jacques Davière, Lionel Coffe, 
Christophe Krykawski et Romuald Gonthier  
Christophe patiente pendant les réglages
 


















Les tissus des sièges du train Francilien sont fabriqués avec des matières recyclées.
Le train dans son ensemble est recyclable à plus de 90%.


Hacène Zarouri (à gauche) effectue  les derniers essais d'éclairage du Francilien avant livraison. Le train a été mis en lumière par l'artiste breton de renommée internationale, Yann Kersalé. 

Il a imaginé un puit de lumière au dessus de la plateforme d'entrée du train, qui rythme le voyage avec des couleurs différentes, un plafond constellé de petits LED et un éclairage bleu indirect sous les sièges qui apporte un sentiment de légèreté et de confort.

Le Francilien est le premier train équipé à 100% de LED pour réduire la facture de consommation du train.


Nous entrons dans la zone des essais statiques du Francilien.

C'est au niveau de la toiture du train, que Bedry Bouchaïb et Alexandre Mascaux vérifient le bon fonctionnement des pantographes et de leur archet.

Bedry Bouchaïb et Alexandre Mascaux
en toiture d'un Francilien à Crespin.
L'énergie générée au freinage est renvoyée au réseau par les pantographes qui sont au contact des caténaires. C'est le cas du Regio 2N et du Francilien.
 



Réduire le poids du Regio 2N

Sabrina Nicoderme et Patrick Oyebamiji bichonnent le Regio 2N
Sabrina Nicoderme et Patrick Oyebamiji astiquent le nez d'un Regio 2N avant la prise de photo!


Le Regio 2N brille....


Pose des jupes du Regio 2N à Crespin



A ce poste de travail, les salariés posent les jupes du Regio 2N, c'est à dire les panneaux latéraux du véhicule. Leur forme aérodynamique permet de réduire la friction avec l'air donc la résistance et ainsi la consommation d'énergie du train.

Bombardier recherche les dernières technologies en matière de matériaux ultra-legers, tout comme le font les entreprises aéronautiques,  car le poids du train est critique. Les jupes du Regio 2N sont fabriquées à partir de composites.





Sur la ligne d'aménagement du Regio 2N


Vincent pose les éléments de portes de Regio 2N
Au milieu d'un véritable spaghetti de cables au dessus des portes du Regio 2N, Vincent Dubrunfaut pose le boitier compteur de passagers.


Ce dispositif permet d'ajuster automatiquement la température de la climatisation en fonction du nombre de passagers à bord et d'assurer une température agréable été comme hiver.







Bérengère Carpentier, communication et Hanifa Zarouri, superviseure de la chaine de garnissage
 du Regio 2N assistent à la séance de photo avec Vincent.

 Le Centre d'excellence Bogies
Le site de Crespin conçoit et fabrique les bogies pour le Regio 2N, le Francilien et aussi le métro MF01 pour la RATP.



Les moteurs à aimant permanent et des réducteurs à haut rendement conçus par Bombardier contribuent à réduire la consommation électrique du  Regio 2N, comparé aux trains à deux niveaux précédents. Les moteurs se trouvent dans les bogies  - c'est à dire le système de roues.



Thierry Durlin et André Donkerwolcke vérifient
le moteur à aimant permanent d'un bogie motorisé Regio 2N
Photos Bombardier







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire