mardi 17 mars 2015

La médiation pour entretenir de bonnes relations fournisseurs

Le dialogue peut déméler des situations difficiles

Bombardier a signé la charte interentreprises de médiation  portée par le Ministère de l'économie et des finances et nommé Miguel Saraiva comme le médiateur de l’entreprise avec ses fournisseurs.

Installation des faisceaux de cables Regio 2N livrés par le fournisseur en pied de chaine
Dans une entreprise comme Bombardier qui fabrique des grandes séries de trains pour SNCF et la RATP, la qualité et les délais de livraison sont clés.

Miguel Saraiva,
médiateur de Bombardier
"Bombardier est un concepteur intégrateur" explique Miguel. 

"C’est à dire que nous nous reposons sur environ 400 fournisseurs pour acheter des équipements qu’ils développent et produisent. Ils nous livrent en juste à temps les éléments prêts à être montés en pied de chaine. Nos fournisseurs sont donc essentiels pour nous."

Un élément manquant peut bloquer l’assemblage et la livraison d’un train et entrainer des retards de livraisons qui sont pénalisables par nos clients.

Nous attachons beaucoup d’importance à nos fournisseurs, dans une approche de développer une relation de confiance, des partenariats et également d’anticiper la croissance de leur business et d’anticiper des risques de dépendance.

Environ 400 entreprises fournissent les éléments 
aux chaines de production 
des Regio 2N, Francilien, MF01 et MI09 à Crespin.

Assemblage du Regio 2N à Crespin
Dans des cas difficiles, la médiation permet de garder le dialogue et de régler des litiges bien amont pour éviter des situations insurmontables.

Un exemple de médiation réussie

Pendant son entretien sur BFM Business, Miguel Saraiva donne un exemple de situation difficile avec un fournisseur qui avait cessé de communiquer avec Bombardier et aussi pratiquement cessé de livrer. Miguel Saraiva a fait appel au médiateur national délégué auprès de la Fédération des Industries Ferroviaires. Celui–ci a permis de ré-établir le contact et de comprendre la cause de cette situation dont Bombardier n’était pas du tout responsable mais impacté. Grâce à cette intervention, le problème a été solutionné : un soulagement pour tous. 

Ecouter l’interview du 28 février sur BFM Business Club de France animé par Michel Picot qui explique la démarche .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire