lundi 30 septembre 2013

Affluence à la Journée Portes Ouvertes de Crespin

Pas de limite d'âge pour la curiosité
dans les lignes de production de train
Bombardier à Crespin
Quel succès! 

Plus de 7000 personnes ont visité le site.

Les familles, enfants, et amis des 2000 salariés de Bombardier sont venus voir comment on fabrique des trains.

















Près de 300 volontaires étaient sur le pont toute la journée pour accueillir ces visiteurs passionnés et leur expliquer leur métier. Chacun est arrivé de bonne humeur, sourire aux lèvres. Comme toujours, les salariés étaient très fiers de montrer leur entreprise, la réalisation de trains modernes, d'une nouvelle génération. 

Les enfants aiment les couleurs vives du Francilien















Les visiteurs ont pu découvrir les lignes de production - chaudronnerie, peinture, assemblage, essais, entrer dans les trains et aussi visiter les bâtiments administratifs et les bureaux des ingénieurs. 

M Spitaleri, directeur de production,
explique les étapes de fabrication.
Les bogies attirent l'attention des visiteurs

Pour la première fois, le tout nouveau restaurant d'entreprise a ouvert ses portes aux visiteurs en offrant de petites gourmandises aux petits et grands toute la journée (crêpes, gaufres, sucettes en chocolats, barbe à papa). 


L'amicale des anciens des ANF a organisé une belle exposition de photos du matériel de l'entreprise pour retracer notre histoire jusqu'à aujourd'hui... 
Les organisatrices sont satisfaites du succès de cette journée.

samedi 28 septembre 2013

jeudi 26 septembre 2013

Regio 2N vedette "made in Crespin"

Plus de 250 invités sont venus découvrir la première rame aménagée Regio 2N 


Dans une ambiance conviviale, les représentants des Régions, de SNCF et des medias ont apprécié l'espace, le confort et le silence du Regio 2N lors du trajet en avant-première jusqu'à la "Gare de Crespin"...




Les représentants des Régions posent à l'arrivée du Regio 2N
avec Lutz Bertling, président de Bombardier Transport et
Jean Bergé président de Bombardier Transport France


















Les Vice-Présidents Transport des Régions Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Midi-Pyrénées, Nord-Pas de Calais, Pays de Loire, Picardie et Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi que des représentants des Ministères des Transports et du Redressement Productif et de Guillaume Pepy, Président de SNCF sont venus découvrir la rame flambant neuve sur le site de Bombardier dans le Nord.



"Le Regio 2N a été retenu pour sa grande capacité, son niveau de confort et sa performance, c’est aussi pour ses multiples déclinaisons possibles comme la version Intervilles V200." 



Ce nouveau train, une automotrice plus large qu’un train conventionnel, offre plus d’espace à bord, un maximum de places assises, de vastes plateformes d’accueil accessibles avec deux larges portes et des salles silencieuses qui se prêtent aux trajets plus longs. 


Cette plateforme Regio 2N se décline en compositions de 6 à 10 voitures, formant des rames de 81 à 135m, qui peuvent circuler à une vitesse entre 160 à 200km/h.




Les bogies du Regio 2N sont conçus
et fabriqués sur le site de Crespin.
Le Regio 2N entièrement aménagé est le huitième de la flotte des neuf trains d’essai qui permet d’effectuer simultanément les milliers d’essais requis pour obtenir l’homologation (l’autorisation de circuler en service commercial). Dans l’attente de l’homologation, plusieurs rames circuleront en marche à blanc dès janvier 2014, afin de faciliter la prise en main du personnel SNCF et de vérifier la fiabilité opérationnelle avant la mise en service commercial.

lundi 23 septembre 2013

J-2 de la présentation du Regio 2N

Les équipes Regio 2N ont testé le parcours de visite

Bombardier se prépare à recevoir les clients du Regio 2N, les Régions, la SNCF, la presse ce mercredi 25 septembre. 
Pierre-Yves Cohen directeur du projet Regio 2N
devant la ligne de montage des pré-cablés.

Pendant trois jours, Bombardier reçoit les parties prenantes du projet Regio 2N qui sont soit directement impliquées dans la conception ou la production du nouveau train, soit concernées en tant que futurs utilisateurs ou promoteurs du train. 



Ils visiteront les lignes de production ultra-modernes, la première rame aménagée, ainsi que le LaboTrain, un banc d’essai à grandeur réelle, inédit dans l’industrie ferroviaire, et qui a permis de mettre au point ce nouveau matériel.


Plus d’une centaine de fournisseurs et partenaires, des techniciens SNCF, des responsables de la communication et marketing SNCF, des représentants des Autorités Organisatrices de Transport, ou des représentants d’associations de consommateurs participeront à ces Journées de découvertes du  Regio 2N. 

Portes Ouvertes pour les salariés de Bombardier 


Pour clore cette semaine de célébrations, le site de Crespin ouvre ses portes samedi aux 2000 salariés de Bombardier qui pourront montrer leur lieu de travail, le Francilien, le Regio 2N, les voitures du métro MF2000 et du MI09 (RER A) à leurs familles et amis passionnés de trains.

Arrêt dans l'atelier de chaudronnerie où
les structures des voitures sont assemblées.
Chronomètre en main, les accompagnateurs des groupes de visite ont testé le circuit. 

Train d'essais N°7 dans le hall
des essais statiques

Ils ont identifiés les points où ils vont expliquer les postes de fabrication du train aux 200 invités qui viennent voir la première rame Regio 2N en avant-première mercredi.

On attend le dernier moment avant de
retirer les films de protection
à l'intérieur des voitures

lundi 16 septembre 2013

Bombardier sur le point de dévoiler la première rame Regio 2N

Encore plus d'effervescence que d'habitude à Crespin


Comme dans un atelier de haute couture, la première rame Regio 2N attend patiemment les derniers détails alors que les équipes s'affairent pour apporter les ajustements. 

En effet, la  première rame Regio 2N effectuera sa première sortie officielle sur la voie d'essai du site de Crespin la semaine prochaine. Les représentants des Régions, la SNCF et invités vont découvrir les aménagements intérieurs de cette rame destinée à la Région Rhône Alpes.

Nous vous ferons bien sûr profiter des premières images.

jeudi 12 septembre 2013

Bouffée de plein air pour les acheteurs

Rien de tel qu'une course d'orientation...

Pour renforcer les liens entre les membres des équipes Achats de Bombardier!
Ils ont participé à une course d’orientation à l’intérieur du parc au club TAD (Tous Azimuts Douai), qui les a sortis du quotidien, des trains et des habitudes de travail.

Didier Vreux a témoigné de la bonne cohésion d'équipe: "c'est une superbe activité pour redynamiser les équipes pour la fin d'année."

Trois champions sont venus échanger avec eux: Philippe Adamski, champion de France 2013 moyenne et longue distance et champion du monde relais en 2011 ; Benjamin Lepoutre et Rémi Dubois, vice-champions de France relais 2013.

"Ils ont parlé de la réussite liée à l'équipe, sa solidité et la solidarité des membres
et à la somme de performance individuelles. Des sujets quenous partageons bien évidemment aussi", a confié Thierry Boulange, acheteur.

La Voix du nord est venue les rencontrer, ICI pour le reportage.

lundi 9 septembre 2013

Regio 2N quitte les montagnes...

Pour des essais en Normandie
Le Regio 2N longe la vallée de la Tarentaise en aout.
Ce vendredi 13 septembre, le Regio commencera des essais sur la ligne entre Caen en Cherbourg. Il restera dans ce secteur jusqu'au 26 septembre.

Mais il reviendra bientôt dans la Région Rhône-Alpes. A suivre sur ce blog...

Merci à Philippe Morel, Objectif Rail, pour cette belle photo!

dimanche 1 septembre 2013

Les jeunes trouvent des débouchés chez Bombardier

Stage, alternance, apprentissage : des portes d’entrée vers l’embauche
Chaque année, Bombardier embauche toujours plus de jeunes en alternance, recrutés au départ en tant que stagiaire.
En 2011, trois stagiaires sont devenus apprentis et 15 en 2012. A la rentrée, six alternants ont renouvelé leur contrat pour une formation supérieure à celle préparée initialement. Cinq stagiaires ont d’ores et déjà été identifiés comme futurs alternants pour le mois de septembre.

Théorie et pratique au sein des projets dynamiques
En fonction des besoins et des profils recherchés, Bombardier s’investit dans la préparation des effectifs de demain, qu’ils soient futurs informaticiens, ingénieurs, communicants, juristes, contrôleurs de gestion, techniciens…etc.
« Ils allient la théorie à la pratique, apprennent l’autonomie et la polyvalence nécessaires au monde du travail actuel," explique Delphine Huygues-Beaufond, responsable des stagiaires sur le site de Bombardier. "Ils évoluent au même rythme que les Projets du site de Crespin, accompagnés par un tuteur, chargé de leur apprendre les rudiments du métier auquel ils se destinent."

 L’alternance offre une bonne expérience terrain
Sylvain Bernier, stagiaire, futur apprenti
en contrôle de gestion sur le site de Bombardier.

Sylvain Bernier, stagiaire, se prépare à devenir apprenti en contrôle de gestion.

"Travailler avec des professionnels, aller à la rencontre de nouvelles personnalités, de métiers différents, c’est la force de l’alternance. 
Et je compte bien trouver ça chez Bombardier. »

Je veux développer mes qualités humaines comme le travail en équipe, rarement mis en valeur dans le milieu étudiant. 
L’alternance m'apporte un lien direct et concret entre les enseignements proposés à l’université et le métier de contrôleur de gestion. J’ai choisi l’alternance pour accéder à un suivi terrain sur le long terme. C’est aussi reconnu comme un plus pour les recruteurs.

Des responsabilités, des missions et  expériences variées
Benoît Confuron, apprenti ingénieur validation
fonctionnel train chez Bombardier

Benoît Confuron, apprenti chez Bombardier depuis trois ans et anciennement stagiaire, aime le concret et apprécie les échanges avec des personnes expérimentées. Il est aujourd’hui apprenti ingénieur validation fonctionnel train et arrive au bout de sa formation.

J'ai choisi le compromis école/entreprise pour une approche de formation motivante, variée et épanouissante.

Ici, je suis considéré comme un salarié à part entière, avec quasiment les mêmes responsabilités et les mêmes activités. En trois ans, j’ai intégré cinq services différents, où j’ai découvert chaque fois de nouvelles missions et de nouveaux collègues. 

"J’ai vite réalisé qu’il faut développer son sens du contact, et être curieux et motivé pour apprendre et réussir dans son métier. Je pense que j’en ressors confiant et mieux armé pour intégrer le monde du travail. »



L’apprenti a la chance de suivre un projet dans la durée

Grégory Ragot, tuteur d’un apprenti anciennement stagiaire, explique « A l’inverse d’un stagiaire recruté pour quelques mois uniquement, l’apprenti a la chance de suivre un projet plusieurs années et de le vivre en tant que  membre à part entière avec les équipes au quotidien." 
"L’apprenti gagne en expérience et en maturité plus rapidement."

J’y vois un véritable échange donnant-donnant. Un apprenti demande un accompagnement de formation de notre part, et en retour nous avons un salarié disponible trois ans, autonome et compétent. Nous formons aussi certains pour des métiers très spécifiques du ferroviaire."


Pour plus d’informations sur les opportunités de postes, vous pouvez envoyer un mail à  talent.acquisition@fr.transport.bombardier.com