vendredi 29 mars 2013

Bombardier ouvre ses portes aux visiteurs picards

Une quarantaine de visiteurs sont venus de Picardie pour découvrir le site de Crespin. 


Bernard Plaquin explique comment les absorbeurs
de chocs contribuent à la sécurité des trains.
Le Printemps de l’Industrie offre au grand public l’occasion de visiter des fleurons de l'industrie. 

Pour cette huitième édition, Bombardier était au rendez-vous.

Après une présentation de la société, Bernard Plaquin, ingénieur de Bombardier, a montré où les trains sont conçus et construits . Il a accompagné les visiteurs dans les ateliers de production du Francilien et du Regio 2N, le futur train à deux niveaux pour les régions. 
Les bogies sont également produits sur le site de Crespin.


En route pour découvrir la toiture du train où 
se trouve le pantographe




Les bogies sont un élément majeur
de sécurité et de comfort du train. 



















Les visiteurs ont pu se rendre compte de la haute technicité et du savoir-faire de l'industrie ferroviaire. 


Visite de la ligne de production du Francilien.

mercredi 27 mars 2013

Bombardier s’exprime sur son rôle d’intégrateur au SIFER

Jean Bergé
 "Le rôle  des fournisseurs est crucial car les achats représentent environ 70% du coût du train"
Jean Bergé, président de Bombardier Transport France, s'est exprimé lors d'une conférence sur le thème de l’avenir de la filière ferroviaire française organisée par la fédération des industries ferroviaires pendant le  Salon professionnel SIFER à Lille.
Un maillage de fournisseurs français et locaux:

Environ 70% des achats de Bombardier  proviennent de fournisseurs en France, dont un tiers de fournisseurs dans le Nord-Pas de Calais.


Ligne de production du Francilien, Bombardier à Crespin (59)

Bombardier est un intégrateur industriel ferroviaire.

Les équipes de Bombardier sur le site de Crespin conçoivent et assemblent les trains.

Elles s’appuient sur un réseau de fournisseurs pour livrer les sous-ensembles qui sont montés sur les lignes de production dans une logique de juste à temps.







Une politique de partenariat
Nos fournisseurs jouent un rôle pivot dans notre activité puisque le montant des achats s’élève à  70% du coût du train. Bombardier soutient le développement de ses fournisseurs pour les aider à devenir de vrais intégrateurs de sous-ensembles. En mettant en place une panoplie  d’outils, Bombardier apporte conseil, méthodes et audit pour améliorer l’efficacité de ses partenaires. 

« Nous comptons réduire le nombre de fournisseurs avec qui nous travaillons mais augmenter le volume de commandes pour chacun d’entre eux. », explique Jean Bergé. « Une solidarité s’établit avec nos partenaires industriels, car nous travaillons étroitement ensemble et dans une optique de long terme

Bombardier a signé la charte de fournisseurs de la FIF.

Le Regio 2N a roulé à 183km/h


Essai concluant de vitesse pour le Regio 2N : 183km/h



Trois ans après la signature du contrat, les équipes de Bombardier à  Crespin ont déjà produit 4 trains d'essai dans 3 configurations de longueurs différentes.

Le Regio 2N, un train régional à deux niveaux, est destiné aux Regions.

En tout, Bombardier s'appuie sur 8 trains d'essais plus le LaboTrain, train zéro, pour la campagne d'essai du Regio 2N.



Vitesse: 183km/h




La campagne d’essais progresse
Le train 1 a roulé à 183 km/h  sur la voie d’essai de Velim.
Nous sommes à présent dans le programme de mise au point du frein, notamment sur la fonctionnalité "Essai de Frein à Agent Seul (EFAS)", une innovation apportée par le produit Regio 2N.

Le train 2 continue sa campagne de validation à l’extérieur du site.  Il intègre déjà plus d'une trentaine de modifications liées aux retours d'essais du train 1.

Les trains 3 et 4 poursuivent leurs essais statiques et dynamiques à Crespin.
La plupart des essais du Regio 2N se font de nuit à Velim, en Republique Tchèque
Ligne d'assemblage du Regio 2N, Crespin
Les équipes de production s’affairent dans les ateliers 

Le train 5 est en ligne d'aménagement.

Les ateliers de chaudronnerie et de peinture travaillent sur les voitures des trains suivants et entament la production des chaudrons, la structure des voitures, du train 12.



Flashback sur les essais du train 1 à Velim en Janvier


Le train n°1 effectue des essais à faible vitesse de franchissement du crocodile de répétition des signaux, en  langage simple pour les personnes moins techniques, des essais dynamiques des équipements de sécurité. 
Mise sous tension sous la neige avant d'effectuer
des essais de contrôle-commande en statique.
Vérifications techniques avant de rouler de nuit pour faire
des essais de vitesse.



mardi 26 mars 2013

La génèse du Regio 2N en vidéo

Les premières étapes de conception et d'essais 
Mise à bogies d'un train d'essai Regio 2N 
dans les ateliers de Bombardier à Crespin

Cliquer ICI pour voir la vidéo




vendredi 22 mars 2013

Gros plan sur les Salariés de Crespin à Paris

Gros plans de Frédéric et Stéphane, salariés de Crespin,
à la gare du Nord à Paris
La presse en parle
Retrouvez leurs articles:

La voix du Nord ici


France 3 Nord Pas de Calais ici


Molibicités.com ici


Tout sur la campagne de publicité  ici et les interviews avec Frédéric, Stéphane, Paul et Cyril qui vous parlent des exigences de leurs métiers dans les ateliers de fabrication des trains chez Bombardier à Crespin (59).

mercredi 20 mars 2013

Les ateliers de Bombardier arrivent Gare du Nord...

Les salariés nordistes de Bombardier accueillent les voyageurs, 
Gare du Nord
Les salariés sont les stars des affiches de Bombardier actuellement dans les Gares parisiennes.

Ici Gare du Nord, les voyageurs découvrent les personnes qui conçoivent et fabriquent leurs trains.

Les 2000 salariés du site de Crespin (59) près de Valenciennes montrent leur savoir-faire.
Voir leurs interviews plus bas.








Métiers du ferroviaire chez Bombardier, sur le quai d'un Thalys en Gare du Nord

lundi 18 mars 2013

Les salariés nordistes de Bombardier à l'affiche

Stéphane soude les parois du Francilien

Des photos de salariés pris sur le vif en pleine activité illustrent les affiches de la nouvelle campagne publicitaire de Bombardier cette semaine dans les gares d’Ile de France.


Les 2000 salariés de Bombardier conçoivent et fabriquent des trains pour les Régions, la SNCF et la RATP.


Le site de Crespin (59) est  le premier site industriel ferroviaire de France.

L'implantation de Bombardier présente  la particularité de rassembler toutes les étapes de conception, production et de mise en service sous un même toit. 
Tous les métiers du ferroviaire sont présents à Crespin. Un capital professionnel important pour l’industrie ferroviaire française et du Nord-Pas de Calais.

A lui seul,  le projet Francilien, nouveau train ultra-moderne pour l’Ile de France, emploie  500 salariés ; les projets de métro MF2000 et de RER A pour la RATP 300 personnes; et  le futur train à deux niveaux Regio 2N, destiné aux Régions et actuellement en phase d’essai emploie 700 personnes. Le centre d’ingénierie du site de Crespin regroupe les compétences pointues de plus de 550 ingénieurs qui assurent la conception, l’intégration, le suivi et les essais des matériels.

Paul travaille sur une face
de RER A pour la RATP

Stéphane Drapier, Paul Grattepanche et Frédéric Helleboid présentent les activités de soudure et de montage. 


Frédéric prépare la mise en place
d'une porte de francilien.


















Ils expliquent comment ils assemblent les structures des véhicules dans l’atelier de chaudronnerie et les exigences techniques de leur métier liées à la sécurité des passagers. Ils évoquent aussi de leur choix professionnels. 

Voir l'interview avec Stéphane Drapier iciPaul Grattepanche ici Frédéric Helleboid ici


Cyril, garant de la qualité
Cyril Claux nous parle de qualité, de pédagogie dans son rôle transversal central au sein des projets, pour faire du sans faute. 
Voir son interview ici

« Ce  sont des métiers exigeants qui requièrent des compétences techniques pointues et beaucoup d’expérience et de savoir-faire, autant en fabrication qu’en conception, car les technologies évoluent très vite. Les équipes de Bombardier représentent un capital professionnel important pour l’industrie ferroviaire française et du Nord-Pas de Calais. » 
Jean Bergé, Président

Thierry Vallier, un photographe habitué aux cuisines des grands chefs, a saisi la maîtrise des gestes des salariés de Bombardier. Voir son reportage croisé ici

mercredi 13 mars 2013

Culinaire peut rimer avec ferroviaire

Thierry en reportage à Crespin
Un photographe culinaire saisit la maîtrise des gestes dans les ateliers de trains

Habitué à côtoyer les cuisines des grands chefs, Thierry Vallier  répondait à deux critères: 1- de n'avoir jamais mis les pieds dans un atelier de fabrication ferroviaire, 2- d'être sensible aux métiers et aux gestes minutieux dans les ateliers du fait à la main. 



"Dans les cuisines comme dans les ateliers, on ressent la passion des équipes pour leur métier."






Qu'est-ce qui vous a frappé quand vous êtes arrivé sur le site de Bombardier à Crespin?
Tout d'abord, j'ai été impressionné par la taille du site et les immenses ateliers. 
Un train, c'est vraiment très GRAND!
















Un vrai dépaysement après les cuisines que vous fréquentez?
Très vite, j'ai réalisé que, comme dans les cuisines, il y avait une organisation méthodique, des personnes avec des tâches précises, une ambiance de travail concentrée, un timing à respecter, et un objectif commun. Personne ne peut se permettre de brûler une étape parce que tout le monde est lié dans cette grande équipe.  

Si les cuisiniers sont obsédés par l'hygiène et le plaisir des papilles de leurs convives, les salariés de Bombardier sont focalisés sur la sécurité et le confort des voyageurs. Au bout du compte, ils travaillent pour les gens.


Voyez-vous des points communs entre la production culinaire et ferroviaire?
Oui, il se passe beaucoup de choses en coulisses. Je me suis rendu compte que les étapes de fabrication des trains étaient certes les plus spectaculaires, mais, qu'avant tout cela, des centaines d'ingénieurs avaient planché sur leurs ordinateurs pour sortir des concepts, des plans, des logiciels. Je ne m'imaginais pas non plus autant d'essais et de tests avant la livraison du matériel au client. 


C'est comme en gastronomie, le chef expérimente et marie des ingrédients pour inventer des mets. Il choisit soigneusement ses produits frais. Ensuite, les équipes en cuisine mettent en œuvre avec technicité ; les spécialistes goûtent les sauces pour s'assurer de la qualité, avant d'envoyer les plats en salle.


Si vous aviez à comparer un train à un plat, lequel choisiriez-vous?
Entrer dans un Francilien, c'est comme croquer dans un mille feuilles aux groseilles, kiwis et agrumes, avec son coulis de fruits de la passion. Le plaisir des yeux, l'atmosphère apaisante  et le confort pour les voyageurs.


Vous avez l'air passionné?
Dans les cuisines comme dans les ateliers, on ressent la passion des équipes pour leur métier. Et le ferroviaire, c'est une vraie passion! Qui n'est pas attiré par les trains? Mon fils de 5 ans en est fou!



Cliquer ici pour découvrir le reportage photos de Thierry Vallier

mardi 12 mars 2013

Lutz Bertling, nouveau président de Bombardier Transport


Bombardier a nommé Lutz Bertling au poste de président et chef de l’exploitation de Bombardier Transport. Il sera basé à Berlin à partir du 3 juin 2013. Auparavant, M. Bertling était président et chef de la direction du Groupe Eurocopter, une filiale de EADS. M. Bertling remplace M. André Navarri, qui restera conseiller stratégique du président et chef de la direction jusqu'au 1er juin 2014, lorsqu'il prendra sa retraite de l'entreprise.


André Navarri a joué un rôle déterminant dans la transformation de Bombardier Transport. Son leadership et sa gestion ont contribués à façonner l’évolution de la mobilité et hissés Bombardier Transport au rang de leader mondial en technologie ferroviaire.
M. Bertling a développé sa carrière chez Adtranz, Daimler Chrysler Rail Systems GmbH à partir de 1993. En 1999, il a intégré l’Unité opérationnelle d'Avions militaires de EADS comme vice-président de l’usine d’Augsburg et des programmes d’aérostructure. Il a été nommé vice-président exécutif des programmes d’hélicoptères gouvernementaux de EADS en 2003,  promu chef de la direction de Eurocopter Deutschland en 2006, puis CEO du Groupe Eurocopter quelques mois plus tard. Durant son mandat, il a dirigé avec succès ce groupe international qui a des filiales dans plus de 20 pays et a quasiment doublé son CA pour atteindre 8,3 milliards de dollars en 2012.
M. Bertling détient un doctorat en génie mécanique à l’Université technologique de Braunschweig. Il est Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur de la République française.

La neige handicape le Nord

Aujourd'hui seulement environ 60% des employés de Bombardier a réussi à braver les conditions météorologiques pour venir travailler sur le site de Crespin. La production a été ralentie. Aucun accident ne s'est produit car le plan neige du site a été mis en place.

Le Centre d'excellence des Bogies sous 10cm de neige ce matin
Difficile d'arriver à l'heure au travail ...et pour revenir à la maison, le site a organisé des transports à la carte pour une vingtaine de salariés pour remplacer les bus qui n'étaient plus autorisés à circuler.