mercredi 20 février 2013

Paul monte une face de voiture de RER A

Paul travaille sur une face
de RER A pour la RATP

Après 15 ans passés sur le site de Crespin, Paul Grattepanche affiche toujours le même enthousiasme lorsqu'il s'agit de parler de son métier de monteur-soudeur. 


Un métier et des techniques que Paul maîtrise aujourd'hui parfaitement et qu'il n'hésite pas à transmettre aux jeunes générations. Son équipe travaille sur le projet RER A pour la RATP.

"Faire une soudure sur un plancher n'est pas la même chose que faire une soudure au plafond. Comme on assemble la structure du train, on n'a pas le droit à l'erreur."




On dit que la soudure s'apprend sur le terrain ? 
Oui, effectivement. On ne progresse qu'en pratiquant et c'est d'autant plus vrai en chaudronnerie. Sur le site de Crespin, tous les jeunes sont accompagnés par des anciens, pour transmettre des bonnes pratiques, partager des expériences et les aider progresser. 

Certaines soudures sont en effet bien plus complexes que d'autres à réaliser. Faire une soudure sur un plancher n'est pas la même chose que faire une soudure au plafond. Comme on assemble la structure du train, on n'a pas le droit à l'erreur.









Quelles sont les qualités d'un bon monteur / soudeur ?
 
Même si on travaille sur des éléments volumineux, il faut faire preuve de minutie.


Quand on travaille sur des butées, des environnements de portes ou encore sur des supports de siège, on doit être aussi précis que soigné dans la réalisation. Une mauvaise soudure pourrait bloquer la fermeture de la porte, par exemple. On attache beaucoup d'importance à la sécurité des matériels que nous produisons, car au bout du compte, c'est la sécurité des voyageurs qui compte. 

Quelle est la contribution de la chaudronnerie à la fabrication du train?
 
Les premières étapes de production du train commencent ici, dans cet atelier. On assemble des plaques de métal brutes, on soude, on redresse, on assemble, on perce ; on monte une structure ... C'est ici que les véhicules commencent à prendre forme.
Plus tard, c'est une vraie fierté de voir les trains partir en circulation ou d’en apercevoir un sur lequel on a travaillé à la télé ou dans un documentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire